Petite passade


Le CAC 40 s’est en partie remis de sa petite crise de panique de lundi. Il réintègre, non sans un certain soulagement pour les acheteurs son support des 5450 points. De la sorte, il retrouve son rectangle de transaction établi depuis le 16 novembre soit une borne basse sur 5450 points et une borne haute sur 5600 points. Autre fait notable, la séance se caractérise par une bougie blanche laquelle ne demande qu’à être confirmée. Le gap ouvert lundi pourrait ainsi se refermer à la faveur de la mise en place de la trêve des confiseurs.

Le CAC 40 pourrait apprécier que la période de déconfinement se poursuive. La mutation du virus n’inquiète pas pour le moment et outre mesure les autorités. Un certain calme pourrait donc dominer surtout si le Dollar continue sa remontée.

Le S&P 500 a ouvert à proximité immédiate de la résistance des 3700 points toujours prêt à se débarrasser d’elle. Il est vrai que l’annonce d’un plan de relance était de nature à favoriser le camp acheteur. Néanmoins, celui-ci abreuvé de bonnes nouvelles ressemble à s’y méprendre au gourmand qui vient de finir la boîte de chocolat. Curieusement, il se sent un peu lourd. Le S&P 500 fait donc montre d’une petite faiblesse et renonce à guerroyer avec la résistance des 3700 points. Une petite bougie noire apparaît presque négligemment.

Le S&P 500 va avoir à apprécier ou non la rebuffade du président Trump qui estime que le plan de relance est une « honte », l’hélicoptère qui doit éparpiller les dollars au-dessus des citoyens américains est à ces yeux insuffisamment chargé. Le camp démocrate dit « chiche » d’autant qu’un nouveau plan serait déjà dans les tuyaux pour l’année prochaine. Cafouillage promis donc mais des futures impassibles. On surveillera cet après-midi les ventes de logements neufs et les commandes de biens durables sans oublier les données hebdomadaires du chômage.



Legal Notice